livres & objets-brocante…

 
Quand l'arcade Percho est ouverte et que le temps le permet, j'expose sur le devant 
de la vitrine des livres, des objets brocante à chiner, à découvrir. 

Pour la plupart, ce sont des livres seconde-mains qui sortent des bibliothèques 
familiales ou amicales.  Les objets eux, sont des témoins d'une partie de ma vie  ou 
de celles d'autres artistes. 

J'aime ces objets qui ont, comme on dit, une âme, âme qui s'effiloche
si l’on regarde autour de nous. 

Alors, au lieu de les jeter ou de les oublier dans une cave, et  parce que j'aime 
vous entendre: "Ah, je me souviens, je lisais ces livres", ils sont à vendre 
pour de modiques sommes, histoire de payer la place du domaine public 
qu'il m'est possible d’utiliser. 

Et voilà ! avec les beaux jours, j'espère pouvoir vous proposer d'autres trouvailles.

Actuellement 2 beaux chevalets anciens en l'état pour CHF 30 & 35.- pièce
Amateurs de peinture ou pour de la déco... c'est selon !   Vendu ! 


1er mars 2024
mauvaise surprise ! Ce livre, "les nouvelles Célibataires" m'a été volé ! ZUT !  
Certes, c'est tellement facile de prendre des objets 
qui sont devant mon arcade. 
Certes, ce sont des objets "seconde mains", 
certes, ils ne sont pas chers, 
ils sont à portée de sac...
Mais franchement! 
Est-ce que cela vaut la peine de voler des objets 
à une artiste qui souhaite montrer 
par le biais d'une petite brocante 
sur sa devanture que son arcade est sympa, conviviale? 
Est-ce que cela vaut le peine de voler
 une toute petite enseigne qui essaie d’animer 
un tant soit peu la rue Ancienne 
pour rendre celle-ci attractive ? 


Alors voici mon message à cette personne indélicate voir plus, chapardeuse, voleuse 
qui passe devant l'arcade: 
- si vous l'avez pris pour un cadeau, la personne qui le recevra, saura un jour que vous 
l'aviez volé et vous aurez perdu une amie qui aura compris votre irrespect! 

Peut-être que cette personne le rapportera ? qui sait ! 
- Si c'est pour le lire, rapportez-le quand vous aurez fini! 
Certes, ce n'est qu'un livre, mais c'est votre geste que je déplore. 
Si vous n’aviez pas d'argent pour l'acheter, j'aurai pu le mettre de côté pour vous. 
Mais bon. Votre irrespect a pris le dessus ! quel dommage!